La bien-pensance médiatique

La bien-pensance médiatique, les “analystes politiques” et les commentateurs des chaînes d’infos en continu ne relatent dans le fameux “cadre du grand débat fixé par l’exécutif” que la possibilité  d’examiner la limitation de vitesse à 80 kms/heure. C’est tout, ou pratiquement, ce qu’ils retiennent.

Quelle avancée dans le mal-être qu’éprouvent le peuple français ! Mal-être qui est soulevé et porté par le mouvement des “Gilets Jaunes” mais qui est latent depuis une quarantaine d’années.

C’est un leurre et comme la définition du mot leurre l’indique, beaucoup se font piéger. Cela ne va servir qu’à diviser les français et renforcera l’individualisme. Certains se contenterons de ça ou ça pris dans leur intérêt et tout le reste, pour les autres, sera oublié.

Pour les injustices fiscales, le “cadre du grand débat fixé par l’exécutif” empêche toute réforme sérieuse et ambitieuse.

Les seules réformes qui diminueraient l’injustice fiscale, dans le cadre de la 5ème République, seraient que tous les ressortissants français payent ses impôts en France quelque soit son lieu de résidence et que les entreprises faisant des “affaires” en France payent des impôts dans ce pays.

Mais cela serait possible que si l’Europe et ses technocrates nous y autorisent et là ???

Pour le reste la 5ème République ne peut pas répondre à nos besoins, ne serait-ce que la Démocratie participative. La 5ème, avec cette élection d’un “monarque” au suffrage universel et à ces élections représentatives, n’est pas la démocratie telle que nous la souhaitons.

Le “RIC”, s’il est accepté, sera encadré de telle sorte que toutes les propositions seront, soit revues au minimum soit refusées par l’exécutif. Et surtout, pas question de référendum révocatoire, tous, députés et sénateurs n’en veulent pas, privilèges obligent.

Une dissolution de l’assemblée ne ferait que remettre en place les partis politiques existants et des élus qui feront tout pour garder leurs privilèges, comme ceux que nous avons en ce moment.

Le contrôle des institutions ne peut se faire qu’avec des assemblées citoyennes à toutes les strates administratives, municipalités, communauté de communes, départements, régions et pour les organes exécutifs dirigeants, une sorte de constituante.

Je suis en train de rédiger et de préparer au débat des “Insoumis Démocrates”, une proposition concernant cette future République souhaitée avec, entre-autre, un statut des candidats à l’élection afin que les citoyens, en dehors des partis politiques traditionnels et surtout de leur financement, puissent se présenter.

Ce texte ne sera qu’une ébauche soumise au débat et aux contributions de toutes et tous.

À bientôt

Patrick.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :