Le nouveau PS, quitte à se reconstruire, devrait changer de nom et s’appeler le PSL “Parti Social libéral”.

Avec la nomination de Raphël Glucksmann comme tête de liste aux Européennes, le PS confirme son orientation libérale déjà assez prononcée.

Faites-vous votre opinion.

Parcours politique de Raphaël Glucksmann :

En 2006, il est investi pour être candidat aux élections législatives de 2007 par Alternative libérale, parti fondé par Édouard Fillias à la suite des mouvements anti-grève initiés à l’occasion de la réforme des retraites portée par François Fillon. Raphaël Glucksmann justifie son engagement pour ce parti en ce qu’il a « toujours été séduit par la philosophie libérale ».

En 2008, il aurait été l’« admirateur » de Nicolas Sarkozy, selon le journaliste Pierre Rimbert. Cependant, en 2015, il estime que le soutien apporté en 2007 par son père à Nicolas Sarkozy était une erreur.

En 2015, il est présenté par M, le magazine du Monde comme étant à l’origine un « athée en politique »29 ayant évolué de plus en plus à gauche « par dépit », Nicolas Sarkozy ayant « quitté le champ de l’acceptabilité républicaine. »

Il vote pour Benoît Hamon au premier tour de l’élection présidentielle de 2017, après avoir participé à la rédaction de son discours pour le meeting de Bercy. Au second tour, il apporte son soutien à Emmanuel Macron, tout en regrettant sa « philosophie individualiste ». Il se dit toutefois « fier » de son élection.

Fin octobre 2018, il participe à la fondation de Place publique, un mouvement politique « citoyen, écologiste et solidaire », avec Claire NouvianThomas Porcher et d’autres personnalités du monde associatif et politique. Le mouvement est organisé autour de quatre urgences : urgence écologique, urgence sociale, urgence démocratique et urgence européenne. Il quitte France Inter début décembre 2018 pour se consacrer à ce parti politique.

Le 20 janvier 2019, il organise à l’Élysée Montmartre le premier meeting du parti ; près d’un millier de personnes y participent35. Il y renouvelle sa volonté d’unifier la gauche en vue des élections européennes. Après des mois de négociations, il est annoncé en mars 2019 à la tête d’une liste alliant Place publique et le Parti socialiste en vue des élections européennes en France39.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :